«  Il n’est jamais trop tard », je me rappelle de cette fameuse citation qui dans une vision plus large est pour moi, un lot de consolation pour la procrastination. Car lorsque nous sommes véritablement dans une veille concurrentielle, on fait les choses de manière professionnelle et mieux  encore on les faits avec naturalité sans calcul. Mais heureusement que la pensée universelle est dans la logique du « mieux vaut tard que jamais ». Comme pour dire que j’accorde beaucoup de crédit à l’initiative camerounaise du moment qui a su mettre toute la société 237 dans ce champ de contribution cinématographique.

PIPA DIKONGUE : SUR LE VISEUR DE L’INDUSTRIE CINÉMATOGRAPHIQUE

Il a fallu attendre 42 ans pour voir une motion de soutien à l’endroit  des œuvres cinématographiques  de Jean Pierre DIKONGUE PIPA. Celui-là qui en 1976, a remporté l’étalon de Yennenga qui est le fameux prix du FESPASCO (Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou). En effet, c’est avec une histoire purement africaine décorée de pleines d’émotions et de teintures culturelles purement camerounaises que ce patriarche illustre le film MUNA MOTO, terme de langue Duala qui signifie : l’enfant de l’autre. Qui sera sans doute l’un des éléments majeurs de ses nombreuses distinctions tant africaines qu’européens. C’est donc  avec beaucoup de gratitude que je m’incline devant la belle initiative de la maison de production audiovisuelle camerounaise CORDIA PROD qui à travers une communication bien élaborée a produit ce que moi j’appelle l’effet « contribution pour tous » car depuis un certain temps  je suis fier d’être  devant Canal 2 Internationale et qu’elle me  parle de ladite contribution pour le tout premier monument camerounais à Ouagadougou. La contribution se fait via orange money. Bravo mon pays le Cameroun, si et seulement si toutes les grandes gloires talentueuses pouvaient avoir une telle considération.

Essai d’analyse sur la stratégie CORDIA PROD

Il est clair que peu de camerounais connaissaient le très grand réalisateur PIPA DIKONGUE. Puisque la mentalité cinéphile est plus axée à suivre les acteurs que les penseurs de scène, ce qui est une maladie fanatique qui touche le cinéma et les autres secteurs tels que la musique. Alors pourquoi je me fixe sur la stratégie de ce projet ? Et bien c’est simplement pour son aspect visionnaire ; car l’idée n’est pas seulement une intention financière sur ledit monument mais elle est avant tout une manière de faire connaitre aux jeunes camerounais l’existence du Padré camerounais. Moi-même j’ignorai qu’il y’avait un tel talent au Cameroun. Raison pour laquelle je pense que la stratégie a bien fonctionné.

Pourquoi tant d’années pour un tel projet

Nous sommes dans  un pays où la lenteur et l’ingratitude sont des qualités. 42 ans pour une telle initiative c’est trop et sa décrédibilise le Cameroun. On dirait que si Cordia Prod ne le faisait pas ; les gens en veste appartenant à la génération 60 et 70 n’allaient jamais lever le petit doigt pour s’engager avec un esprit patriotique  pour un tel projet. Parfois arrêtons un peu les niaiseries camerounaises et faisons ce qu’il faut faire pour l’image du pays et pour les hommes comme Jean Pierre DIKONGUE PIPA.

Mon intention à travers mon article est de vous  mettre dans l’effet « soutenir désormais les gloires nationales » et de savoir valoriser les hommes qui méritent d’être valorisés. C’est donc avec une grande fierté que nous sommes satisfait de voir le monument et le tout premier d’un camerounais à Ouagadougou. La stratégie a été effective et productive. Mais je tiens à tirer une sonnette d’alarme pour que ce genre initiative se répète et pérennise. En plus de ceci, croissons les doigts pour que le drapeau du Cameroun en termes de prix soit hissé au plus haut.

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.