• Bonjour Sojip!!  On dit quoi ?!

Sojip : Na me this bro. Ca va et toi?

  • Super merci ! Depuis le 23 Mars très exactement, tu as officiellement rejoint la grosse écurie BIG DREAMS ENTERTAINMENT (avec en prime un joli pull-over gris à ta taille). Comment tu as vécu cette effervescence au tour de cette signature ? Tu as déjà dis à la mater ?

Sojip : C’était plutôt cool. Ça prouve que les choses avancent petit a petit. Lol La mater a lu mon contrat et a donné sa bénédiction avant que je ne signe

 

  • Il y’en a qui ne te connaissent pas mais tu évoluais jusque là avec le collectif Helium Protect (originaire de Douala) et en parallèle tu avais sorti quelques projets solo dont l’excellent Lettre A Mon Ex. Comment es-tu tombé dans le rap ?

Sojip : Je suis tombé dans le rap je dirais par hasard. J’écoutais énormément de rap déjà et j’aimais bien poser 2-3 rimes sur les outro des sons, tu vois la fin quand on laisse le beat couler là  (lol). Après ça je me suis mis à écrire et today j’suis là.

 

  • Avant de poursuivre tu peux nous expliquer l’origine de ton blaze ? C’est ton nom de famille ?

Sojip : Bah quand j’ai commencé à rapper j’ai cherché un nom kass tête que je pouvais prendre comme pseudonyme mais tout ce qui m’est venu à l’esprit ne me plaisait pas. Je me suis dis je vais utiliser mon vrai nom en attendant. Sojip c’est mon nom de famille.

 

  • La presse spécialisée est plutôt dithyrambique à ton sujet (c’est un mot compliqué pour dire que les gars te donnent les mains) ; que ce soit au sein de ton 1ercrew ou avec tes singles, tu mets d’accord avec ton écriture et ton style très influencé KWATT. Comment définis-tu ton univers musical et quelles sont tes références ?

Sojip : Mon univers musical est très diversifié. J’écoute beaucoup ce qui se fait en ce moment mais je me ressens plus dans des styles un peu égotrip, underground et surtout mélancolique parce que pour moi on doit écouter ce que je dis, pas juste secouer la tête et bouger les fesses mais surtout m’écouter. Pour mes références je dirais que je rap comme Sojip. J’ai pas mal d’influences RAP US mais en general j’écoute tout.

 

  • Comment s’est fait la rencontre avec Gervais Ngongang, il est venu sonner chez vous ? Il a dit en interview qu’il était tellement amoureux de toi (en tant qu’artiste hein) qu’il a seulement dit  HE-PROTECT là c’est même qui ?!

Sojip : La rencontre avec Gervais s’est faite par l’intermédiaire d’un grand frère nommé Stephane « Miky » Ketchanga (A&R chez Big Dreams, NDLR) que j’ai rencontré il ya 3 ans et qui m’écoute et me soutient depuis ce temps-là. Et chaque fois que j’enregistrais il faisait écouter à son entourage dont Gervais fait partie. C’est comme ça que la rencontre s’est faite.

 

  • Qu’est-ce qui t’a motivé à accepter de travailler avec ce label ? Tu sais que Ko-C c’est un gars nerveux hein ?!

Sojip : Ma motivation ? je rêve grand et le label se nomme Big Dreams. Loool

  • Ton dernier clip « M.V.N.G.P » (Ma Vie Ne Gui Pas) est un morceau Afro-Rap. Or beaucoup te préfèrent sur un registre de Hip-Hop plus classique. Doit-on craindre qu’au sein de ton nouveau label tu choisisses une direction artistique plus commerciale ?

Sojip : Tout est commercial tant que c’est destiné à la vente mais je comprends ce que tu veux dire. Pour moi c’est de la musique. Tant que ça reste du Sojip.

 

  • Quel est le rappeur camerounais avec lequel tu aimerais le plus travailler ?

Pour mes projets je vais naturellement travailler avec pas mal de gars que je kiffe depuis longtemps, mais je suis également ouvert à toute collaboration.

 

  • Quels sont tes projets pour 2018 ? Il y’a-t-il un EP en préparation ?

Sojip : Les ways arrivent père, les ways arrivent…

 

  • Merci SOJIP

Sojip : C’est moi qui te dit merci père

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *