On n’aura pas vu quoi dans ce pays avec les  « Grands concerts » ? De l’abandon de la star à l’hôtel aux cachets non payés, en passant par l’insécurité autour de l’artiste. Cette fois c’est le dernier niveau, KEROZEN a battu le record, un concert sans concert, du jamais vu !!!

En parcourant la toile, des jours avant le spectacle beaucoup l’annonçaient déjà comme un échec, mais ça c’était sur le plan de la réponse du public. Personne ne pouvait s’imaginer que l’on serait à ce niveau-là. À se demander si tout tourne rond dans la tête du promoteur, comment peut-on en arriver là ? De manière basique, après les accords avec l’artiste, la priorité devient le lieu, la scène, le son. Moi je vous le dis ça c’est le dernier niveau. Comment expliquer qu’à la veille n’ayant pas déjà de dispositifs pour la logistique, le concert ne soit pas renvoyé pour au-moins pour sauver l’image des partis.

 

POURQUOI LE CONCERT DE DJ KEROZEN A ÉCHOUÉ ?

La question peu se la pose, la majorité prend plutôt plaisir à rire, et moi je me demande comment peut-on rire du mal des autres ? Bref beaucoup le font parce que l’on ne les a pas invité à la table du gâteau, on a fait sans eux c’est d’ailleurs pourquoi il fallait prier pour que ça ne marche pas, c’est du genre « Genesis c’est qui pour faire un concert sans passer par eux, bref ça va ndem ». Loool, c’est dur d’être camerounais hein, bien que sur un plan, Ils n’ont pas tout faux, quand on ne connait pas, on s’entoure de ceux qui connaissent, ou encore on va prendre conseil.

Une mauvaise équipe

L’équipe autour est pleine d’immaturité, et manque même de bon sens, mais aussi de bonne foi en vers eux même, sinon comment comprendre que l’on puisse annoncer un concert comme celui-là à Douala, avec un comité d’organisation constitué essentiellement des personnes venues de Yaoundé ? Or tous l’on sait ce sont des villes qui ont des codes et canaux différents. Et même quand tu regardes le background, très peu on du chemin.

Certaines sources affirment même que le cachet du KEROZEN était de dix millions (10 000 000) de francs CFA, si tel est le cas, il est clair que le promoteur, ne maîtrise pas le marché et a refusé même de se renseigner. Car bien qu’ayant fait deux tubes, l’auteur de la victoire n’a pas encore une réelle fan base au Cameroun pour miser sur lui à cette hauteur-là.

Tout de même dans cette histoire, Je reste convaincu que le perdant et celui qui a le plus mal est bien sûr le promoteur, car il est comme ces jeunes Camerounais qui rêvent de faire de grandes choses sauf qu’évoluant dans un système qui tue sa jeunesse et ses initiatives, voilà un jeune promoteur qui risque aller aux oubliettes s’il n’est pas armée d’un mental à la KAMER URBAIN.

 

L’amour de ce qui vient de l’extérieur.

Le camerounais n’aiment pas le Camerounais, ce dicton m’énerve mais il me parle beaucoup, comment pouvez comprendre qu’au Cameroun un Jeune puisse mettre en jeu ses 10 millions pour faire venir un artiste qui nous ferra une ou deux chansons. Mais il ne peut le faire pour un Mr Leo qui a un répertoire de minimum 1 heure de scène connu de tous ? Bah Simplement parce qu’il sait que ce genre d’initiative meurt dans l’œuf on en parle pas.

D’un côté on a le camerounais (le public) qui veut que ça vienne de l’extérieur pour acheter un ticket, ainsi on est in’, car au fond on n’aime pas nos frères, on ne valorise pas nos stars, l’on ne glorifie pas nos héros. On n’assiste pas au spectacle des artistes locaux et même quand on le fait ce n’est pas pour communier avec l’artiste mais juste pour voir ses manquements.

De l’autre côté tu as soit le commerçant (qui n’a rien à foutre de la culture du pays qui a compris que vous aimez ce qui a pris l’avion, alors il fait dans l’importation), tu as soit le snobe (qui pense être au-dessus de tous quand il fait venir les artistes d’ailleurs, ouais c’est ça le gros d’événement).

Tout ceci n’aidant pas à avancer, et c’est amplifier par l’inaction de nos pouvoirs publics et les entreprises qui se jouent du bien-être du Camerounais.

Les initiatives jeunes ne sont pas soutenues

Ce n’est plus un secret, les jeunes ne sont pas soutenus, car comment expliquer, qu’un concert comme celui de DJ KEROZEN ne soit pas porté par de nombreux mécènes ? Moi je vois en ça une volonté d’assassinat collectif de l’esprit d’entrepreneuriat chez le jeune camerounais. Voilà donc un qui n’a pu se faire accompagner, qui a certainement fait de nombreuses demandes, qui devait faire face à toutes les charges, il a jonglé mais n’a pu avoir le podium et le son. Il est sera très difficile pour ce promoteur et son équipe de se lancer dans une telle aventure une prochaine fois. Et voilà des emplois qui se ferment, des familles qui dormiront affamées, pourquoi ? Bah parce que rien n’est fait pour accompagner les jeunes dans leur projet. Pas d’investisseurs encore moins de politique d’accompagnement. Par exemple : Genesis ne pouvait aller en Banque faire un prêt de deux (02) millions pour qu’il loue un podium et le son, simplement parce que la garantie qu’on allait lui demander c’est souvent le travail de plusieurs vies.

 

Le réseautage dans nos entreprises

Au Cameroun, le sponsoring a les yeux si tu n’es pas Chinois Yangeu, Patou Ebongu, Pit Baccardi, et… laisse ça ne sert à rien de chercher, vas même ramener Michel Jackson, tu n’auras rien sauf des petits gadgets. Il m’est arrivé de penser que quand ton dossier arrive dans certaines entreprises, on leur demande d’abord ce qu’il faut en faire. Il n’y a que eux qui se font réellement accompagner. Qu’est-ce que les autres dossiers n’ont pas que les leurs ont ? Ils impriment les leurs avec quelle encre ? Sinon pourquoi juste ce petit cercle ? Sinon comment expliquer que même des événements comme le Douala Hiphop Festival ne soient pas soutenu ?

 

DJ KEROZEN AU CAMEROUN, c’est le dernier niveau du ndem (du raté), on a touché le fond là, pour ma part rien ne m’étonne. L’on nous a formaté avec la consommation de l’importé. Il est grand temps que l’on se remette en question au plus bas niveau et que l’on revoie nos habitudes de consommation non pas seulement dans la culture mais dans tous les domaines. Il faut apprendre le patriotisme au Cameroun, et mettre de côté un ensemble de personnes qui n’ont rien à foutre de notre culture, Je le chante depuis certaines personnes ont pris le Game en otage et dommage, ils n’aiment pas le pays. Comment expliquer que DAMSO qui arrive bientôt soit sponsorisé et pas DJ KEROZEN or il est claire que l’ivoirien marche mieux ici ?  Certainement vous avez les réponses à ce sujet mettez-les en commentaire.

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.