Enfin, on est en avril. Mon soulagement est palpable, mais mon inquiétude elle, est de plus en plus grande. Je l’avoue, j’ai pas voulu que cet article paraisse au mois de mars, pour des raisons évidentes de récupération de la journée internationale des droits des femmes. Qu’à cela ne tienne une question me turlupine : où sont les femmes dans la construction de l’industrie musicale 237 ? Je vais apporter quelques éclaircissements.

Sans doute voyez-vous déjà où je veux en venir ? Non ? Je vais vous le dire. Qu’ont en commun PHIL BEATZ, EKIÉ BOZEUR, IVO, RAMZY ??? Ce sont des hommes, des grands beatmaker. Bien, maintenant, qu’ont en commun ADAH AKENJI, NS PICTURE, NKENG STEPHEN, BOTE MALONGUE, MAX NGASSA, REGIS TALLA, Mr Tcheck ??? Oui, ce sont aussi des hommes, des grands réalisateurs de vidéoclip. Et maintenant, dites-moi, qu’ont en commun SALATIEL, GERVAIS NGONGANG, PIT BACCARDI, ACHILLE DJOUMSIE ??? Je vous le donne en mille… Ce sont encore des hommes, proprio et dirigeants de label. Ahh ! J’allais oublier BILE FRED, ATOME, ARTHUR HIMMINS, JORDAN KELLY et bien d’autres, qu’ont-ils en commun??? Euréka ! ce sont tous des hommes, blogueurs influents de la musique 237. Oui, je me demande bien, où sont les femmes seigneur !!!

Les femmes, elles sont là mais elles sont presque invisibles car elles ne sont pas nombreuses, on peut tout de même citer : Eliane Achu, Miss Gina Promotes, Elle Ahanda, Clarisse Ndinge, Minette Lontsie, Pearl Louma, et quelques rares autres femmes. Elles sont pas nombreuses dans tous les cas.

Les femmes seraient-elles trop stupides pour avoir un avis critique sur la musique, trop immature pour gérer un label, pas assez intelligentes pour faire des beats, ou encore, trop fragiles pour réaliser des clips ??? Mon directeur de publication (un homme) va encore me dire  » mais Shorc tu réponds pas à la question, les lecteurs vont rester sur leur faim », et il aura bien raison. Mais si je réponds pas, très chers lecteurs, c’est que sincèrement j’ai pas de réponse. Avec cet article Je veux attirer votre attention chers lecteurs, réveillez-vous comme disent les témoins de Jéhovah, et ensemble mettons à la lumière :

  • Une femme qui blogue sur la musique 237
  • Une femme qui fait des beats afin que nos mégas servent leur cause
  • Une femme qui réalise des clips
  • Une femme qui veut monter ou qui gère un label, n’hésitons pas à inonder les réseaux sociaux

Et même par solidarité féminine, toutes ces femmes qui travaillent dans des magazines, webzines, télé, radio, allez Women Power.

L’histoire de l’industrie musicale 237 ne pourra pas s’écrire sans les femmes, la preuve, cette industrie n’existe toujours pas. Nous connaissons tous la force, l’énergie et la détermination de ces dames, alors faisons leur confiance. Je suis pas prophète, mais le jour où une femme remportera une distinction, pour le meilleur vidéogramme au Cameroun, vous verrez, ces exemples que l’on cite à côté-là, viendront nous demander conseil.

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.