Moulaye est né au Sénégal, après une enfance passé à Dakar, il s’envole pour Amiens en Picardie. Une nouvelle vie commence loin de ses parents, il entre au collège puis au lycée en filière littéraire.

Adolescent, Moulaye commence à écrire par amour des mots et des belles phrases, le rap et la musique urbaine l’attirent, certainement par esprit de compétition. Durant ses longues heures de cours, il s’adonne donc à cette nouvelle passion, puis il commence à dévoiler ses premiers textes en rappant avec ses amis, dans des cercles ou d’autres jeunes comme lui se «  clashent » juste pour le plaisir. Après son bac il poursuit ses études à Lilles puis à Paris, entouré de jeunes de toutes origines, Moulaye affine sa plume et continue à s’instruire et à découvrir ses goûts, ses convictions et se dont il à envie de parler.

Quand il décide de rentrer dans son pays natal, Moulaye à 22/23ans, il n’écrit plus seulement par plaisir, mais pour extérioriser ses sentiments, ses points de vue et ses ambitions. Il a trouvé son style d’écriture, qui ne cesse d’évoluer. Rompu aux couplets de 16 mesure le jeune homme raconte de textes en textes son parcours et ses aspirations. Pourtant, il ne les partage pas.
C’est en rencontrant Ken Aicha Sy, qui deviendra son manager et sa partenaire que Moulaye décide de se lancer.

En 2012, il rencontre Stillnas et Jetcn Balacier du Label Rise And Shine avec qui il sortira son premier Maxi intitulé « La Gifle ». Ce projet de 7 morceaux produit par le beat maker Stillnas et écrit en duo avec Jetcn qui rappe en comorien, sera le premier pas de sa jeune carrière.

Puis en partenariat avec Ken A. Sy, ils créent le label Wakh’Art Music en 2012 afin d’emmener leur vision et leur savoir faire dans une industrie musicale sénégalaise en développement. Le but étant de s’inspirer des principes de « Wakh’art » structure et plateforme culturel de Ken Aicha  afin de promouvoir, mais aussi de produire l’artiste et les jeunes talents qui ne manquent pas au Sénégal.

En 2013 Moulaye sort son premier projet en solo, « Les Racines ont des ailes »,

LRDA est composé de 14 titres, qu’il enregistre le projet entre Dakar et Londres où il poursuit ces études. Il tente de peindre un tableau dans lequel il dévoile les différentes facettes de sa personnalité : « Jeune citoyen du monde, entrepreneur et inconscient ». Chaque morceau a son univers, entre jeux de mots, métaphores filées et allitérations. On y découvre aussi ces influences et ces premières collaboration avec Lou Evora (Skillaz), Disscrimination Talla (2bedaxe Music), Insane Beatz et StillNas (Rise and Shine Music) avec qui il avait déjà eu à travailler.

Depuis, Moulaye continue de s’aguerrir, en participant à de nombreux concert de la scéne musicale dakaroise. Notamment grâce au label Wakh’Art Music avec qui il organise des concerts au BIG FIVE, au Just 4U, aux Petites pierres ou encore au Kottons Club. Et il est régulièrement invité a des Festival à Dakar ou en région, à L’ISLAND MUSIC Festival en Malaisie, ou dernièrement au Festival « Voyage sur le Fleuve » à St Louis ou il partage la scène avec Féfé,Awadi et OnePac.

En pleine finition de son premier album « EPIK » Moulaye veut nous surprendre. De son vécu et de  l’expérience acquise durant ces dernières années, il a gagné en maturité. A 26ans, il allie désormais le fond à la forme, ce que l’on peut déjà ressentir dans le morceau « Midi » sorti en février 2015, en featuring avec Corinna(Iscience).

Des sonorités africaines et dakaroises, des choix artistiques plus affirmés, et une écriture plus perfectionnée voilà ce qui vous attend dans le nouvel album « EPIK ».

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.