« Tu as déjà fait quoi et les gens ont vu ? Tu as fait quoi et les gens ont confirmé…….. » impossible d’être passé à côté du tube de ces vacances dont la vidéo promotionnelle passera bientôt la barre des 3 millions de vues en cinq mois d’exploitation. Fruit de la collaboration entre Dj Kenny (d’origine congolaise résidant en France) et le rappeur phare du label Ach4Life, le morceau vient s’ajouter à une série pour le moins impressionnante de succès mainstreams pour Mink’S. Mimbayeur, Power (I et II), Mon Goût, Ça va te tuer.…..le MC n’a jamais été aussi populaire et aussi sollicité depuis ses débuts 5 ans plutôt. Normal qu’il ait été convié au Made In Cameroon Music Festival à Washington le mois dernier aux côtés de Mr Leo, Stanley Enow et Magasco. Bien qu’ayant démarré dans le game à l’âge de 23 ans avec tour à tour une mixtape (I M.I.N, 2013) et un album (Ivoire Noir, 2014), le grand public ne l’a véritablement découvert qu’en 2016 avec son méga tube Le Gars Là Est Laid. Comment celui qui jouait sa dernière carte avec l’opus Tranches 2 Vie (sorti il y’a deux ans) a réussi à s’imposer grâce à un hit, devenant par la même occasion l’un des artistes les plus adulés de sa génération ?

Et bien, cela tient principalement à deux trois choses dont la première et la plus importante est sans aucun doute son changement de direction artistique. Ayant un peu comme tout le monde baigné dans le Hip-hop français (Sinik, Booba, Youssoupha…) et américain (Jay-Z, Nas…) des années 90 et 2000, les premières productions de Mink’S étaient très marquées par ces influences : accent, textes, écriture, beats…A l’époque c’est ce qui se faisait et nombreux étaient les rappeurs devenus populaires dans ce style copié-collé de l’occident (Alberto les clés, Ak Sang Grave, Kastra….). Mais ça, c’était avant. Nous sommes en 2015 et l’industrie musicale est entrain de profondément muer ; consommer local c’est la nouvelle tendance. Mink’S s’essaie donc au genre dit kwata-style aux côtés d’un collègue du nom de Franko qui avait déjà cartonné avec son hit les filles d’aujourd’hui extrait de son premier album C’est Le Rap Que Tu veux Voir sorti en 2012. Pourquoi Franko ? Déjà que ce sont de vieux amis qui ont galéré dans le game ensemble, mais surtout parce que l’auteur de Coller La Petite s’était depuis éloigné des codes du Hip-hop « des blancs » pour rapper à la camerounaise. En 2015, Mink’S dévoile la vidéo de Les Panthères 2.0 (sans Franko malheureusement) amorçant un tournant décisif dans sa carrière car la chanson devient un hit. Très inspiré (technique, flow, accent etc….) du style Franko (qui ressemble d’ailleurs beaucoup à La Puce), le rappeur et son équipe réalisent là que c’est l’Afro-Rap qui paie (article sur l’interdiction de l’Afro-Pop). Vous pouvez aisément constater que son deuxième album marque une totale rupture avec le premier. Oui mais pourquoi parmi tous les autres rappeurs qui s’y sont massivement engouffrés il s’est imposé (devant Franko) et a réussi à enchaîner les tubes ? C’est simple : Mink’S est le seul rappeur qui a parfaitement réussi le crossover entre Hip-hop et afropop. En français facile, il a réussi à garder son identité de rappeur tout en s’adaptant efficacement à l’ADP (Afro-Dance-Pop). Un peu comme un Booba qui n’a aucun mal à cartonner avec du reggaeton  (Validé) tout en gardant sa street-crédibilité, contrairement à un Maître Gims qui  est plus vu désormais comme un chanteur de variétés qu’autre chose. Cette flexibilité  est difficile et déterminante pour une carrière. Certes il faut se réinventer, mais il faut se réinventer avec succès. Certes son écriture et le ton de ses textes sont un peu plus légers mais ça colle parfaitement avec les exigences du marché. Il fait de l’afro-rap pop light et çà fonctionne plutôt bien. C’est cette formule qui a permis à Will Smith d’avoir quatre grammys (tous dans la même catégorie).

En plus d’avoir changé de direction artistique, Mink’S a travaillé son image. Ses textes parfois comiques, parfois dénonciateurs, le rendent accessibles (ses deux passages dans la web série PAKGNE ont été très appréciés); dans ses clips il s’affirme de plus en plus par son look vestimentaire soigné et ses coiffures colorées. Il a pris des kilos, est devenu plus stylé, plus charismatique et donc encore plus populaire auprès de…Tout le monde hein ?! Le rappeur est aussi bien adulé des ados (surtout des filles) que des adultes vu que ses tubes parlent à tout le monde. Vous avez déjà assisté à l’un de ses shows ? C’est incroyable l’hystérie qu’il provoque dès son entrée.

Troisième et dernier point : Mink’S est particulièrement prolifique depuis un peu plus de deux ans. Floby, Ted’X, Milly Parkeur, Ted Angel, Black T, Dj Zoumanto, NG Bling, Duc-Z, Tenor etc….sont quelques des nombreuses sollicitations dont il fait l’objet au Cameroun mais aussi en dehors. Pour faire simple, s’il n’est pas en studio pour enregistrer ni chez lui entrain d’écrire, c’est qu’il est sur scène. Il est actuellement parmi les artistes les plus bankables et les promoteurs de spectacle en profitent.

La vie donne pour le rappeur en ce moment et c’est très bien pour lui et pour le game. En pleine promo de son dernier single Couper l’Appétit (enregistré au Benin) on espère l’arrivée d’un troisième opus dont aucune info n’a encore été filtrée. Longue vie à Mink’S !!

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.