Une autre chanson qui parvient à me faire transpirer des yeux. Loin de ce que Stanley Enow a l’habitude de nous servir, je pense à mon humble avis que cette chanson est la meilleure de toutes ses productions jusqu’ici. Plusieurs raisons m’amènent à le penser et à le dire.

UNE VISION, UNE UNION

Je ferai fi de certains détails pour m’appesantir sur l’essentiel. Je suis sûr que ce projet fut pensé de fond en comble. Un travail bien fait ne s’ignore guère, la preuve est en image. Pas seulement des mots, Stanley a consolidé et matérialisé l’union à sa façon et dans sa chapelle. Rassemblant la quasi-totalité des secteurs d’activité porteurs du Cameroun, on comprend bien son but et sa vision qui est celle d’unir. On peut bien voir défiler ses confrères musiciens tant de sa génération avec qui il est en featuring que ceux de la génération inférieure faisant ainsi référence à Fulbert de The Voice Afrique francophone, à côté de ceux-là les hommes de media, footballeur, bloggeur et bien d’autres. Ce geste sort du commun des habitudes de l’artiste mais cet acte est louable et salutaire. Autant mieux pratiquer l’amour et l’union que la haine et les conflits.

MY WAY

Je la (chanson) passe en boucle depuis que je l’ai téléchargé tout simplement parce qu’après une écoute, la sensation est différente et les messages se multiplient. Je dois le reconnaitre, My Way est vraiment mon chemin, mon parcours. Pas assez glorieux mais digne d’enseignements et d’encouragements.

S’il est une chose donc je suis certain ici c’est que, cette collaboration est parfaite, sans faille et assez révélatrice du vécu de plus d’un. Le scénario est limpide et compréhensible de tous. Pour être au sommet, il faut travailler. Peu importe les sacrifices, tôt ou tard ça va payer. Le découragement ne doit point être le quotidien de celui-là même qui veut vivre une vie aisée sans complications.

Il n’est pas question d’envier l’autre mais de miser sur son potentiel, ses modestes acquis, sa foi, détermination pour espérer voir et jouir du fruit de son travail.

My way selon moi, va au-delà. C’est plus qu’une sensibilisation mais un récit de vie matérialisée par les acteurs principaux qui malgré les obstacles ont su garder la tête rivé vers l’objectif.

  • Stanley le musicien qui ne manque pas de vendre ses CD afin de se faire un peu de sous, certainement pour arrondir les fins de mois mais aussi pour booster sa carrière.
  • Tzy Panchak, l’intellectuel à la recherche d’un boulot. Toujours dans ce que nous savons tous : le dépôt des dossiers dans les entreprises mais sans jamais de suites favorables, malgré tout il garde la tête haute. A croire que son refrain me brise le cœur de par la réalité qu’il matérialise par sa voix.
  • Locko, le chauffeur de taxi. Je ne me suis pas trompé sur ce talent en le classant parmi les meilleures voix masculines. Il le démontre à nouveau. Sa scène pour ma part résume la vie d’un jeune. Malgré son accident, il ne baisse pas les bras, il sait qu’il faut insister, le tunnel est long mais le bout est proche.

Je pourrai certainement prendre des jours pour cataloguer cette chanson à la réalité sociale qui est notre mais je préfère m’arrêter à ce niveau en laissant le soin à chacun d’apporter sa touche d’interprétation selon son gré. Mais une chose est sûre et indiscutable, le son est propre et d’actualité. Il redonne du boom au cœur. Il est plus qu’une thérapie, il redonne de l’espoir quand ça va mal, quand tout semble noircir il vivifie. Bonne dégustation.

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.