Sans vouloir trop jeter les fleurs à KAMER URBAIN, je pense que ce site mérite une reconnaissance de l’effort de sensibilisation qu’il ne cesse de faire. Nombreux sont les articles que nous avons eu à faire pour sensibiliser sur le Djansang (décapage) mais jusqu’ici rien. En longueur de journée les balles réelles fusent. Mais bon nous continuerons de jouer le même rôle que Socrate à Athènes. Pour cette fois, il sera question pour nous non pas de semer la polémique mais de sensibiliser une fois de plus. N’oublions pas que notre consœur a cédé récemment à cause des répercussions du phénomène.

C’EST QUOI LE DJANSANG ?

A coup sûr, je vous enverrai lire l’article de Maïka Job dans son WordPress pour avoir ample information sur la question. Mais bon le Djansang est ce nom donné au phénomène connu sous le vocable décapage. Pour avoir tenu une conférence à ce sujet, pour avoir également été invité dans une radio de place pour parler de la question je puis vous assurer que les causes sont tant culturelles que psychologiques.

Le complexe d’infériorité orchestré et enraciné par les idéaux du colon ont fait naitre en certains individus le ce fameux complexe. Voyant toujours l’autre à la peau blanche comme l’Homme accompli, il est clair qu’on se sentira inférieur et incapable de s’assumer. A côté de cela, n’oublions pas que le mythe du blanc beau et du nègre sauvage bat son plein. Alors il devient clair par le biais de ces propos que pour être beau, il faut être blanc. Bref ne nous éloignons pas du but central qui est notre.

En ce qui concerne les fameux lauréats, commençons avec :

  • BLANCHE BAILLY

Bon certains diront qu’elle est le souffre-douleur de KAMER URBAIN mais à tort. Cette jeune dame qui fait sommeiller son talent et extériorise à chaque fois ses dérives.  La go aux formes généreuses n’a pas que sa bosse à montrer mais aussi son teint à présenter au grand public. A dire que c’est ce qui marche ? J’en doute énormément. Après avoir à mainte reprises visionner son passage à l’émission de Claudy Siar, j’ai pu ressentir la déception de l’animateur et la médiocrité de la jeune dame. Elle fut pour ma part méconnaissable à tous les niveaux. Si le beat qu’elle semblait avoir oublié ne me rappelais pas la mélodie originelle j’allais dire « waouh quelle est cette étrangère qui gâte la chanson de notre Blanche nationale ? » mais avec un peu de recul j’étais vraiment sidéré. Prend–t-elle vraiment la peine de comparer ses anciennes photographies à celles d’aujourd’hui ? NON. Sinon elle-même s’effrayerait chaque nuit au coucher au vue de cette métamorphose.

  • LADY PONCE

La reine mère. Quand elle chantait le ventre et le bas ventre on avait le même teint et forcement l’huile de palmiste était notre point commun. Mais depuis peu…hum !! C’est son nom, sa voix qui me  rappelle la fameuse fille du Cameroun talentueuse et toujours pleine d’énergie. On a l’impression que pour matérialiser son briss on doit changer de couleur de peau. Elle est en un laps de temps passé de noir à ce qu’elle est aujourd’hui. Bon mais entre-temps comment l’entourage perçoit cela ?

Les hypocrites diront que mais c’est sa vie non ? Quand le roi de la pop est descendu six pieds sous terres les discours différaient, tout le monde incriminait le décapage, attendons nous aussi qu’elle soit dans le même lieu que cette étoile pour sensibiliser les uns et les autres ?

  • MANI BELLA ET COCO ARGENTEE

Le Cas de Mani Bella est bien plus grave, on dirait qu’elle a fait sa part de Djansang pour seulement devenir Albinos, en regardant l’image ci-dessus vous comprenez de quoi je parle. On dirait que le virus a touché toutes stars du Bikutsi au point où, si tu ne suis pas le même chemin tu ne seras plus en vogue. Il me semble tout de même que cela fut prévisible parce que pour une personne  pala pala je ne pense plus qu’il pourrait avoir une lueur d’espoir. La suite des actions seraient forcement compromise.

C’est peut-être elle qui a passé le témoin à Coco Argentée parce que, cette dernière avait vraiment sacrifié sa vie pour l’avenir de son gars. Belle et bio, elle était certainement l’une des plus attirantes de la musique camerounaise et ceci sans trop d’artifices au point elle créait même les embouteillages à des kilomètres mais depuis qu’elle donne les cadeaux sur les « coups » on peut penser que c’est le coup de pilon qu’elle a reçu qui a altérer son jugement au point de la pousser à une telle dérive comportementale.

Les complexées iront même jusqu’à dire que c’est le teint de l’heure. Où est alors le teint de la semaine, du mois ou de l’année ?  Toujours les filles et rien que les filles. Pourquoi toujours elles au centre de ce qui est mal ? Sensibilisons pour limiter les dégâts. Plusieurs ont partagé dans les forums l’image de notre sœur mais à quoi bon le faire si nous sommes incapables de dire NON à ça ? On doit se sentir beau et belle dans notre parure sans complexe et sans perte d’estime de soi.

Pour cette fois j’espère que ces images illustratives vous permettront de comprendre le bien-fondé de ce conseil que nous avons assemblé en ces quelques mots.

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.