Saviez-vous que la chanteuse écossaise ENYA est l’une des rares artistes contemporaines à ne pas se produire sur scène ?! Aussi incroyable que cela puisse paraître cette artiste qui a vendu près de 80 millions d’albums n’a jamais fait de concerts, de festivals ni même d’émissions télé. Pourquoi ? Une phobie maladive du public. Elle est l’exception qui confirme la règle : un artiste ou groupe de musique professionnelle (et même amateur) qui se respecte se doit de faire de la scène ; c’est un passage quasi obligatoire. Contrairement à ce qui se fait de nos jours, plusieurs grands musiciens (Richard Bona, Petit Pays, Ray Charles, Jacksons Five, Wizkid…) ont commencé leur carrière devant un public avant de passer ensuite aux enregistrements studio. L’expérience du live est artistiquement unique pour les musiciens et surtout pour leur public ; ainsi donc l’art et le spectacle sont étroitement liés. C’est pour cette raison que pour ce qui est de l’industrie de la musique ou du cinéma (entre autres) on parle de nos jours de show business (d’ailleurs les cérémonies de récompenses investissent plus sur le show que sur toute autre chose). Qu’en est-il du Cameroun ? Les choses bougent très timidement sur ce plan ; bien qu’on constate une augmentation significative des prestations scéniques des artistes urbains locaux, force est de constater que  ces derniers chantent quasiment tous en playback : show-cases, mariages, festivals, concerts et autres spectacles……..les gars ont toujours leur CD avec eux. A quoi ça sert de payer une place de concert pour regarder quelqu’un (bien habillé) sauter partout en tapant la bouche devant son micro ?! Quitte à se divertir devant ce qui s’apparente à du Karaoké, autant mieux s’asseoir devant « DELIRE ». Plus sérieusement nous nous sommes penchés sur ce petit fléau qui tend à se généraliser dans notre pays, même chez des vocalistes confirmés comme Daphné ou Mr Leo.

C’est quoi le playback au fait ? C’est une technique de synchronisation labiale qui consiste pour un chanteur à chanter ou jouer d’un instrument de musique sans que ni sa voix ni l’instrument ne soit capté par un micro, en suivant à l’oreille un enregistrement de qualité diffusé par haut-parleur ou par oreillette  préalablement effectué par lui, fournissant aux auditeurs le son qui devrait normalement être produit sur place et à l’instant même.  Il en existe deux types :

  • La PBO (Piste Bande Orchestre) : l’orchestre est enregistré, mais le chanteur chante réellement (principe du karaoké)
  • La PBC (Piste Bande Complète) : l’orchestre et le chanteur sont enregistrés et font semblant de jouer et de chanter

Déjà dans la pratique au Cameroun les chanteurs ne sont quasiment jamais accompagnés d’un orchestre sur scène, juste un DJ. Cela peut se comprendre pour un genre musical comme le Hip-hop ou le R&B, mais pas pour l’Afro Dance Pop.  Mais bon, passons les instruments et focalisons-nous sur les prestations vocales de nos artistes.  Comme dit plus haut, la tendance est au playback complet ; bon c’est vrai de temps en temps pour certaines prestations scéniques le micro du chanteur est allumé et le volume des enceintes n’écrase pas trop la voix du chanteur : en gros c’est un karaoké qui ne s’assume pas trop. Mais pourquoi le playback s’est généralisé de la sorte ?

  • L’incompétence

Ne jamais se baser sur INSTAGRAM pour affirmer qu’une fille est belle : il faut attendre de la voir passer sans maquillage. C’est pareil pour les chanteurs ; ils sont nombreux ces artistes qui chantent bien qui une fois sortis du studio sont incapables de tenir une note sur une longue durée ou même de chanter juste. Flavour, Davido ou Auguste (des X-Maleya) ont tous construit de solides carrières sur l’auto-tune (logiciel correcteur de tonalité). Difficile de chanter en live quand on n’est pas vraiment un vocaliste, quand on ne sait pas chanter ou même quand on n’a jamais pris de cours de chant de sa vie. Vous avez déjà entendu un live de Numerica ?

  • La paresse

Même ceux qui ont une belle voix, préfèrent souvent opter pour le playback ; pas besoins d’exercices vocaux pour chauffer la voix, pas d’efforts à fournir pour avoir un rendu impeccable,  pas même besoin de se souvenir des paroles…..il suffit de bien se mettre en scène et les cris des fans feront le reste. C’est la stratégie optée par les featurist.

  • Les émissions télé

Les artistes invités à se produire lors d’émissions télé sont contraintes par la production ou la chaîne au playback dans l’optique de compenser un manque de préparation et surtout d’éviter les imprévus (surtout pour les émissions diffusées en direct). Les Canal d’or, Jambo TV et bien d’autres émissions mettant en scène des artistes imposent systématiquement à ces derniers de prester en playback (avec des micros très souvent défectueux).

  • La danse

Beyoncé est une véritable performeuse sur scène. Elle chante avec beaucoup de naturel et d’émotions, mais aussi et surtout elle danse.  Déjà que chanter n’est pas chose aisée, s’il faut danser en même temps….Imaginez-vous en train d’entretenir une conversation au téléphone en pleine course sur un tapis roulant pendant plus d’une heure. Là encore le fait de recourir au playback permet aux artistes tels que Justin Bieber ou Britney Spears (qui de plus n’est pas une bonne vocaliste) de se donner à fond sur leur chorégraphie.

  • Le matériel

Pour un rendu live impeccable il est indispensable d’avoir un matériel à point : micro, enceintes, oreillettes,  instruments etc….tout doit être au top. Malheureusement cela demande de lourds investissements et les promoteurs de spectacles ne veulent pas se risquer à investir : tant que les tickets de spectacles seront inférieurs à 30.000 F CFA, il ne faudra toujours s’attendre qu’aux coups de gueule similaires à ceux de Petit Pays contre le Festival FOMARIC au sujet du matériel sonore régulièrement de très mauvaise qualité.  D’autres promoteurs préfèrent tout simplement le playback, qui permet de tricher et de jouer sur les coûts.

 

Alors chers lecteurs, quels sont selon vous les artistes camerounais qui font les meilleures prestations live ?

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Comments

  1. Perso j’ai assisté à 2 prestations de Locko sur scène, c’est du lourd hein…..L’orchestre, les chorégraphies, la mise en scène, les choristes….Les gars font du bon boulot.

  2. Bonjour, KamerUrbain.

    Les meilleures prestations Live auxquelles j’ai assisté sont celles de Sam Fan Thomas et Michael Kiessou. C’était en décembre dernier, au Douala Hip-hop Festival 2016.

    @Pascal-Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *