Plus besoin d’avoir une agrégation ou un diplôme pour passer maitre en donneur de leçon sur la toile. Les experts en la matière savent bien choisir leur cible en les opposants pour tirer à balles réelles sur le non favoris.

Les clashs et les confrontations sont tellement devenus monnaie courante que, ne pas en voir sur son fil d’actualité suppose que le réseau nous joue des tours. On assiste généralement à l’opposition Stanley EnowJovi, Stanley EnowMaahlox et autres. Bien qu’étant tous de bons Mc’s dans leur zone respective, je crois que par le biais de cet article, nous allons atténuer les comparaisons puériles.

Aujourd’hui, Stanley Enow passe pour le détergent de tous, le baromètre de la comparaison, l’échelle de référence du Ndem. Oui c’est vrai et c’est admis de la majorité que ses textes manquent souvent de vitamine D mais n’empêche qu’il fasse peur à ceux qui font peur aux débutants, qu’il soit l’influenceur de ses confrères et ce à plusieurs titres.

1- Son argent

Fâchons-nous, le gars a déjà un peu plus qu’avant. Il a divorcé avec les T-shirts et il met son fric en valeur. Ça se voit sur lui à tous les niveaux. Vêtements de marque, accoutrement qui va avec, de quoi attirer les potentielles marques.

2- Son charisme

Plus charismatique que ce dernier dans le Game n’est pas encore révélé au grand public. La seule star qui même dans son Ndem se donne toujours une assurance loyale envers lui. D’aucuns diront que c’est de la prétention mais je doute très fort. Sa forte estime de soi lui confère un aura qui à coup sûr intimide une bonne catégorie de personnes.

3- Son image

Oui je le disais en amont, il a déjà un peu. Qui peut nier que son image n’a pas changé ? N’est-il pas plus présentable qu’à l’époque de Hein père ou de ses autres titres révélateurs ? Tout le monde veut l’avoir en couverture ou en photo juste parce qu’il a su travailler ce détail dans sa carrière. Il a compris que l’artiste n’est pas seulement l’être mais aussi le paraître. Je dirai même que c’est le seul artiste camerounais de la musique urbaine qui a une si bonne image à l’international. Vivement que les autres en prennent de la graine.

4- Son carnet d’adresse

C’est la résultante d’un travail fort acharné et bâti dans l’ombre. Regardons juste l’ampleur que prennent ses vidéogrammes pour comprendre de quoi il est question.

5- Son silence

Toujours muet comme une carpe, il ne répond jamais à tout le monde. Un post de lui suffit pour recadrer les âmes et les esprits perdus voulant le ramener dans son ancienne vie de galère. En fait il a compris que le chef de l’Etat ne parlera jamais du sous-préfet d’un arrondissement parce qu’il est au-dessus de lui. Résultat de cause, il fait son taf pendant que plusieurs croupissent dans la monotonie vitale en se consolant sur l’usage abusif de son nom.

Un artiste c’est ça. Il s’est bien entouré, il a travaillé longuement certains détails capitaux et aujourd’hui, il ne regrette pas les sacrifices consentis à propos. En espérant que ses confrères feront aussi pareil et axeront plus leur énergie sur l’utile et pas toujours sur l’agréable qui très souvent est inutile.

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.