Salut Keulion, la forme ?

Tranquille, je ne me plains pas…je vais bien

 

Comment pouvons-nous te présenter ?

Clovis Arnaud Keuleu de mon vrai nom, Keulion est tout simplement un artiste visuel Camerounais spécialisé en body painting.

 

Clairement c’est quoi ton art car nous avons parcouru ta page et l’on remarque bien que tu vas au-delà du « mettre juste de la peinture sur la peau de tes modèles » ?

Par ailleurs, je fais des directions artistiques sur des projets de pub et autres, je peints sur toile, je sculpte…et plus souvent je peints sur des corps, je ne sais pas si comme vous le dites, je vais au-delà « du mettre la peinture sur le corps du modèle », mais je m’exprime sur ce médium spécial, je donne mon avis, j’ai certainement mon écriture, mais comme tout art qui se fait sur du corps, ça s’appelle du « body Art » ou plus précisément dans le cas de la peinture, du  » body painting ».😉

 

Où as-tu été formé ? 

J’ai été académicien d’art à l’Université de Yaoundé 1 en filière Art Plastique et Histoire de l’Art, je le suis même d’ailleurs toujours, je suis en école doctorale; ma recherche se porte naturellement sur le body painting.

 

Dis-nous, ce choix artistique te permet de vivre aisément ?

Même si je ne vie exclusivement que de l’Art, je ne le considère pas comme un métier. C’est plus une philosophie de vie, une façon de penser ; et pour revenir à la question, je dirais que ça me permet de payer mes factures, il y’a comme pour toute chose, des hauts et des bas, mais je ne suis pas quelqu’un qui se plaint communément.

  

Quel est la créa qui te fume jusqu’aujourd’hui parmi toutes tes réalisations ?

Mes œuvres me semblent toutes aussi importantes les unes que les autres. Fumé par une réalisation, je n’emploierais pas  ce terme, « marqué » peut-être. Tout compte fait, j’hésite quand-même entre deux réalisations : la performance sur le plateau de Canal+ Horizon. Dans ce cas je ne sais pas si c’est l’œuvre en elle-même qui me fascine ou l’automatisme mis à ma disposition, mais c’était impressionnant ; pour l’autre réalisation, il s’agit de ma première œuvre, une petite fantaisie faite sur le visage de Inès Pagbe, tout part de là, c’était lancé, je n’avais jamais songé à faire du body painting jusqu’à cet instant.

 

Y’a-t-il d’autres artistes de ton genre au Cameroun ? Donne-nous des noms s’il te plait !!

Oui on en trouve d’avantage qui pratique cet Art. Il y’a Arthur Bassomo avec qui j’ai commencé cette expérience, Sandrine Panga, Kapel black, sunshine, Ange Eka ou encore Merveille Akamba qui sont plus FX make up effet spéciaux de cinéma…Mais le terrain reste vierge, y’en a pas assez quand-même.

 

Ne penses-tu pas à exporter ton art, pour des festivals ou d’autres grands rendez-vous du body-painting ?

Oui bien sûr. Cette année j’étais invité à un jeune festival en France, et ensuite au festival international de body painting en Autriche, c’est le plus grand événement de body painting, je suis le premier Africain à y être convié : c’était un honneur !

 

 

Tu écoutes la musique urbaine Camerounaise ? Qu’en penses-tu ?

Oui bien-sûr! J’écoute Sultan Oshimin, Holokost, Searsha Rock, Le Parolier Sadrac, Spido, Mr Leo, Tonton Boudor, Killamel… qu’est-ce que j’en pense?! Je dirais que : « Jovi est un monstre ! »

 

S’il faut donner un message aux artistes de musique urbaine pour que réellement ils soient plus consommés, ce serait quoi ?

Franchement je n’ai pas de conseils à leur donner, c’est un Game que je ne maîtrise pas, je n’ai pas envie de dire de bêtises…on a internet, tout le monde s’y met, c’est certainement un grand auditoire, les gars doivent être Android 😂😂😂

 

Un dernier mot ?

Ne faisons pas des métiers parce que ça rapporte de l’argent. Essayons de faire vivre nos passions. Quand tu fais ce que tu aimes, tu n’iras pas au boulot avec de la peine, tu le feras bien, et quand tu bosses bien, l’argent suit. C’est un raisonnement! 😉

Suivez le via : https://www.facebook.com/Theskinspainta/

Contactez le via : artistekeulion@gmail.com

 KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *