Depuis sa mise en ligne le 20 juillet dernier, le titre  de Lily Swagga fait mal sur la toile et les snacks de la capitale économique. Assez actuel quand bien même on sait que les brasseries ont ouvert leur porte à la jeunesse, il est clair que le titre vaut son pesant d’or dans notre contexte actuel.  Éducatif ou uniquement dansant ? On s’interroge.

EUX BOIENT

Sur un beat de Dj West les trois étoiles de la musique urbaine camerounaise se défoulent comme à l’accoutumée. On peut bien écouter le timbre vocal de Mister Franko qui comme toujours n’a pas manqué de nous sortir ses punchs comme il sait si bien le faire. Pour assister la jeune dame aux lèvres un genre un genre, Dj West lui-même se prête au jeu en ouvrant le bal tout en plantant le décor de ce qu’on pourra écouter tout au long des 2min 51s que dure le son.

Rigolotes en mon sens, les gars parodient bien le vécu social de tous en se baladant sur une légion de thématiques ; ils profitent par la même occasion pour tirer de manière subtile sur Duc-z. Face à la bière, le camerounais est prêt à évacuer ses frustrations sur quiconque surtout quand ce n’est pas lui qui offre. Les collaborateurs à ce featuring pour ma part ont bien su exploiter les quelques mesures qui  étaient leurs ; J’irai même jusqu’à dire qu’ils ont assuré comme des pros. La propriétaire même du way n’était pas en reste hein. Façon elle reprenait en cœur eux boient, j’avais l’impression de  la voir en tenue d’Adam en plein exercice de sa mission divine. En tout cas, elle a bien associé sa beauté physique à sa partition dans ce court beat. Sérieux ça pique jusqu’au fond du cerveau.

 

ÉDUCATIF OU DANSANT ?

Pour ma part le son est cool, beau, séduisant comme ses acteurs. Le vidéogramme est simple et digeste et très illustratif de ce qui se dit dans le lyric. Chose qui depuis longtemps ne se faisait plus, on avait du mal à se retrouver dans les clips car, ce qui se chante est aux antipodes de la réalisation visuelle. Mais bon les gars ont misé sur ces détails pour nous éblouir. Mais bon éducatif, au premier degré il ne se fait pas ressentir puisque, même le titre le discrédite déjà. Pour ma part c’est une chanson pour les gars qui ont déjà compris, pas pour les enfants car, il ne les enseigne qu’un français biscornu. Mais bon pour ma part également je vois une sensibilisation à la réduction de la consommation de l’alcool.

Quoi de plus que de leur souhaiter bon vent !

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

 

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.