La coutume est au rendez-vous pour ce troisième trimestre de l’an de grace 2017, il est toujours important de faire un compte rendu des différents évènements survenus dans le secteur de la culture urbaine camerounaise. Non pas seulement pour faire des rappels mémoire mais aussi pour ressortir des éléments pouvant contribuer à l’essor de ce secteur qui est en plein effervescence. www.kamerurbain.com se positionne ainsi comme étant le reflet de la culture urbaine du Cameroun, et vous présente quelques aspects ayant marqués le monde de la culture urbaine ce troisième trimestre de l’année.

Les entreprises s’y mettent

Ceci n’est plus un secret, les entreprises et les investisseurs, croient de plus en plus à ce secteur culturel qui fait désormais la fierté du Cameroun, Orange, une fois de plus au rendez-vous notamment avec la sollicitude des bloggeurs dans le but de contrecarrer Yoome Mobile nouvellement installé qui non seulement a fait appel à des bloggeurs mais aussi à de nombreux artistes urbains lors de son lancement officiel.

Les concerts

Le faible nombre de concerts a toujours été la carie dans la bouche, presque pas de hautes scènes. On note tout de même le lancement officiel des préservatifs Kiss avec un concert géant qui a été organisé à Douala et Yaoundé, Yoome Mobile également avec les concerts géants de son lancement officiel à Douala et Yaoundé, on note également le concert Live de DYNASTIE LE TIGRE lors de la sortie de son troisième album baptisé « Homogène ».

Les Projets sortis

Toujours pas grande chose à se mettre sous la dent en ce qui concerne les Albums, les maxi ou encore E.P. Notons tout de même la sortie de l’E.P de JDR intitulé « à mi-chemin », le troisième album DYNASTIE LE TIGRE baptisé « Homogène ». Les singles comme d’habitude sorte en dizaine par jour parmi eux le buzz actuel « un genre un genre » de SAMA NDANGO.

L’exportation

L’exportation de notre musique et de nos artistes est visible et c’est de plus en plus grandisant, nos grands noms ne dorment plus, toujours entre deux avions, Maalhox, Mr Leo, Dynastie le Tigre, Locko, Daphné, Tenor, Salatiel et Mink’s et autres les tournées s’enchaînent de plus en plus pour eux.

L’importation

Pour ce troisième trimestre les commerçants de culture nous ont épargné de cette importation qui logiquement n’apporte rien de fondamental pour notre culture et les promoteurs derrière ne facilitent même pas l’échange culturel car ce n’est plus un secret que de nombreux artistes viennent et repartent avec les poches bourrées car jusqu’ici le rêve de l’extérieur est facilement vendable ceci au détriment des artistes locaux qui misent chaque jour sur leur art et ni le public, ni les promoteurs ne leurs viennent en aide.

Le Game n’est pas jeu

Les guerres toujours au rendez-vous, normal vu qu’il s’agit de showbiz, de là on voit argent, l’argent le nerf de la guerre, élément certain pour séparer deux frères ou diviser une famille. Ça été le cas avec la famille Zone 2 Rap de Maahlox qui a animé le net pendant de nombreuses semaines. De cela est né un nouveau label baptisé Fast Life avec Gil Larym, Daddy Channel, Ivo et bien d’autres tous ex-membres de Zone 2 Rap.

On a aussi vécu l’acharnement sur Charlotte Dipanda de certains internautes la traitant de lesbienne après la diffusion de certaines photos d’elle en compagnie de sa soeur.

Comment parler d’attaque sans noter le piratage annoncé par Locko et son équipe de sa dernière vidéo intitulée « Je serai là » qui enregistrait déjà plus de 100 000 vues 24 heures après sa mise en ligne.

Les Flops

Comme d’habitude, des flops on a eu et pour ce troisième trimestre, dans cette catégorie on peut citer :

–  « Adore you » de Stanley Enow qui bien que le son soit apprécié par un bon nombre de personnes, son audience est réduite de plus en plus et cela se ressent au niveau de vues sur YouTube

–  Mani Bella avec son « Mani money », très critiquée sur la toile et presque inexistant sur le terrain.

–  Duc Z et sa collaboration avec Mink’s et Askia intitulée « C’ facil » passée inaperçue, mais aussi sa reprise du hit « Fall » de Davido, qui a été mal prise par le public, pour certain cela est une insulte qu’un artiste au rang de King se livre encore à ce jeu.

Mink’s avec le titre « le Number » dont l’audio était déjà sorti il y’a plusieurs mois de cela, avait toujours connu le même sort que la vidéo : Flop.

Comme de coutume si vous trouvez que nous avons omis quelque chose, mentionnez-le en commentaire et tout le monde en profitera. Lisez aussi le compte rendu du premier trimestre de l’an 2017 ou encore le second compte rendu. Prenons rendez-vous à la fin du 3e trimestre pour un autre compte rendu, d’ici là, restez connecté(e) au meilleur site de promotion et de valorisation de la Culture Urbaine du Cameroun.

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *