Comme Jadana l’Assermenté a si bien pour habitude de le dire : « le Game n’est pas un jeu« . Nous sommes samedi 13 mai 2017 à 10h50 minutes précisément, alors que Pit Baccardi et toute son équipe sont en train de préparer le concert de Booba au Stade Amadou Ahidjo à Yaoundé, que Jovi surgit de nul part, on ne sait trop quelle mouche l’a piqué, encore moins quelles ont été ses motivations pour qu’il commence tout d’abord par clasher Pit Baccardi sur un de ses tweets.

 

Réputé pour avoir une grande gueule, on ne sait pas ce qui a une fois de plus piquer le boss de New Bell Music, encore moins dans quel état d’esprit il se trouvait pour s’en prendre à son éternel rival Stanley Enow.

La traduction littérale du tweet de Jovi en français, « Stanley Enow is more Like Wet Pussy about to get fucked » : « Stanley Enow est plus qu’une chatte mouillée qui est sur le point de se faire baiser« , ce tweet témoigne le mépris que Jovi a à l’égard de Stanley Enow. C’est de là que tout est parti samedi dernier car quelques minutes après Martin Enow qui est le frère de Stanley Enow et co-fondateur du Label Motherland a réagi en promettant la bastonnade à Jovi si celui-ci le venait le retrouver à Douala.

Et Martin Enow ne s’est pas arrêté à proférer des menaces, il a traité Jovi de tous les noms d’oiseau

Les tweets de menace fusaient dans tous les sens, vous jugerez de la dangerosité des échanges via les tweets qui ont circulé samedi dernier entre la team de Jovi et celle de Stanley

Martin Enow et Panama Mathieu (@IamFrenchi88) se sont copieusement insulté sur Twitter tels des gamins à qui les parents ont refusé d’acheter des jouets pour Noel.

Le même samedi à 19h53, Didier Kouamo, le Manager de Stanley Enow a lui aussi fait un tweet dans lequel il promet des représailles à la hauteur de l’affront.

Quelques temps après, nous avons pu constater que Jovi a supprimé tous les tweets où il insulte Pit Baccardi et Stanley Enow, ce pourrait-il que Jovi ait atrocement peur des représailles qu’il pourrait subir venant de Didier Kouamo.

Y’a rien à dire, le Game est déjà dangereux, le Game n’est pas un jeu.

Stanley Enow de son côté est resté calme, il n’a fait aucun tweet qui allait dans le sens de Jovi, il est resté serein, le King Kong l’a si bien dit dans l’un de ses sons : « no time for dirty fight ».

Au vu de tout ce qui précède, nous pouvons dire avec certitude que le Game au Cameroun devient dangereux, même si on n’a pas encore une véritable industrie pour développer le business. Et tout comme Franko, nous avons fait le même constat : Ces clashs n’aident pas notre showbiz, aucun acteur du showbiz n’a pas encore vu son compte bancaire grossir grâce aux clashs.

Les menaces ne font que fuser sur les réseaux sociaux, à cette allure, viendra le jour où on aura de véritables bastonnades et guerres dans les rues de nos villes entre les acteurs du Game. Alors les jeunes là, soyez sage, car il y’a mieux à faire : il faut développer l’industrie et faire asseoir une plus grande notoriété des Artistes Locaux. Le Combat est ailleurs. A bon entendeur, salut !

KAMER URBAIN | le Reflet de la Culture Urbaine du Cameroun

Commentaire via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.